>

KAWAH-IJEN JAVA
PURA MELANTING
PEMUTERAN - PURA MELANTING
TIRTA SARI BUNGALOWS&SPA
TIRTA SARI
ON THE ROAD










Travel over the News


         Alors, on s'en volcan?

Répartis sur une ligne , appelée la ceinture de feu du Pacifique, les volcans sont nombreux en Indonésie. Depuis le PEUET-SAGUE jusqu'au BANDI API, bandits heureux pas si pacifiques, ils ont un droit de vie ou de mort sur les hommes, la faune et la flore . Lorsqu'un dôme de lave s'effondre, il provoque des séismes qui créent des tsunamis. Nus et ardents à leurs sommets, ils sont entourés dans leurs vallées par de nombreuses rizières fertilisées par l' engrais naturel de cendres volcaniques que le vent sème à son gré. Ces zones, dangereusement enrichies, attirent les agriculteurs qui semblent plus enclins à renoncer à la vie qu'à leur terre et à leurs bêtes lorsque les volcans grondent... les hommes? En réalité, par croyances, les Indonésiens ne craignent pas les volcans. Ils voient en eux des alliés qui donnent la vie et ne prennent que celles qu'ils doivent prendre. Ils s'en remettent au destin, à la nature, aux lois de l'univers. Ils savent que le début de toute chose sème la graine de sa fin. Genèse... Destruction. Création. Extinction. Si la vie est injuste, l'univers lui est un juste. L'un des volcans les plus actifs est le MERAPI, "montagne de feu", il est situé au centre de l'île de Java. Traversée par une ligne qui relie l'océan Indien au Palais-royal de Yogyakarta, la zone qui entoure le Merapi est sacrée. La visiter c'est un rêve qui sème la sève d'un j'aime. Une fièvre qui élève et qui pique comme une faute d'aiguillage parce que je sais la région instable. Ces terres m'inspirent tel un poème mais dont le thème est un dilemme.


         Qui mène nous suivent!

Nous avons dormi une nuit dans une guest house à Lovina. Il y avait des papillons.



Située à 1 heure en voiture de Pemuteran, Lovina est prisée par les touristes pour son activité "Good morning Dolphin". Départ à l'aube dans une embarcation traditionnelle pour saluer les dauphins au point du jour. Des dizaines de bateaux sont à flot et c'est un peu au premier arrivé jusqu'à eux, qui semblent nous dire : qui mène nous suivent...


         En tout siasme germe une désillusion clin.

Cette matinée m'avait laissée songeuse. Est-ce qu'aimer les dauphins autorise à se ruer sur eux? Je ne sais pas s'ils nous ont fuis ou s'ils se sont joués de notre présence. Le bateau a divagué sur la houle, j'ai pris quelques photos. Heureusement, l'océan, troublé, avait noyé mon reflet. J'ai eu l'impression de réduire leur espace. De les clôturer de ma présence imposée.
Du coup, ça m'a donné une idée. Un truc pour me racheter. J'avais noté que les Balinais ont cette habitude d'avoir une cage enfermant un "ami" oiseau à l'entrée de leur maison. À compter de ce jour et en prenant garde que mon action reste inaperçue, j'ai ouvert toutes les cages que j'ai rencontrées afin que l'ami soit libre de rester ou de s'en aller... Et chaque fois, mon chapeau se tirait, s'envolait avec eux et saluait le geste. Et chaque fois, cela m'a enchantée autant qu'eux.
Il est reproché, à nous, touristes, un attrait pour des choses qu'on nous agite sous le nez et nous manquons parfois, afin d'éviter de les piffrer, d'un flair assez fin.
Nez en moins clin, je ne veux pas repeindre le tableau d'idées aussi noires que celles qui se broies. Lovées dans cet écrin, qu'est Bali, il niche autant de beauté que de laideur qu'ailleurs et ce n'est pas en s'évadant au bout du monde que l'on trouve un monde meilleur. Commencés par "lovées" ces constats sont plus positifs. Non?
De ferveur en tiédeur... D'engouement en désenchantement... En tout siasme germe une désillusion clin. Alors, pour préserver les couleurs d'un rêve, il faut savoir fermer les yeux, conserver un brin de naïveté afin de ne pas laisser la joie naître telle une fleur éclot fanée.
Et puis, j'aime les vacances, les voyages, ils sont un espace de délivrance, un bond hors de l'ordinaire, une mention spéciale qui récompense d'une couronne mon savoir-être assez conne toute l'année pour passer d'un bouchon à l'autre comme on jouerait à saute-mouton. Et là, je ris... Hélas clin. Parce que, à Bali en haute saison, les bouchons sautillent au rythme des bulles de champagne!
Cela dit, cette année fût exceptionnellement désertée des foules et j'allais continuer de poser un regard rose sur notre bicyclette même si elle parcourait parfois des chemins escarpés et boueux. Parce que tu sais, la vie c'est comme une bicyclette... et c'est bien mieux lorsqu'elle est rose clin.


Bali snorkeling




LA SAUVAGE ZONE

Bientôt dans les cent ciels

Préférant dealer avec la nature qu'avec les humains, elle a tout quitté pour vivre sur Gili Meno, un îlot d'indonésie à la faveur des volcans. Pour échapper aux séismes et aux tsunamis, une cabane dans un cocotier. Les oiseaux sont sa musique, et danse, sa sauvage zone.

Read More →

Web hosting




Copyright © Les cent ciels 2018

www.000webhost.com